Rechercher
  • Rachel L'Abbé

Oser se choisir

Mis à jour : 17 janv. 2019





Aujourd'hui, je prends le temps de faire une ode à oser aller à la rencontre de soi. À ce que ça m'a apporté dans ma vie. Parce que c'est magnifique. C'est puissant. Et d'être une maman permet cela. C'est vertigineux et ça fait peur aussi être maman. Pour surmonter cette peur et ces confrontations avec nous-même, on peut s'outiller pour être une meilleure personne. Une femme plus connectée avec elle-même.


J'ai eu mes enfants alors que j'avais déjà vécu beaucoup d'expériences dans ma vie... la mort de mon papa alors que je n'avais que 3 mois a façonné ma vie par la suite. J'en parle plus en détails dans l'article "Noël sans toi papa" disponible sur mon groupe Facebook Maman simplement. J'étais une enfants timide, une adolescente rebelle et une jeune adulte en perte de repères.





Je me suis cherchée longtemps avant de me trouver finalement, à la fin de la vingtaine. J'ai cru que pour être heureuse dans la vie, il me fallait à tout pris m'accrocher à un homme et en devenir dépendante. Je n'attirais pas les bonne personnes à moi et j'ai vécu des situations difficiles.


J'ai vécu des moments super aussi, car cette recherche de moi-même m'a amené à voyager beaucoup, à faire de longues études universitaire dans un domaine qui me passionne toujours, à aimer pratiquer plusieurs sports...


J'ai pensé que pour trouver le bonheur, je devais faire des choses qui allaient impressionner mon entourage et plaire aux autres. J'en oubliais parfois ce que j'aimais vraiment et ce que je voulais réaliser dans ma vie. Je croyais que le bonheur venais de l’extérieur de moi.


Or, dans la jeune vingtaine, j'ai marché dans des endroit sombres et souffrant. J'ai cru que je n'allais jamais m'en sortir, que c'était ce que je valais et ce que je méritais. Je me sentais vide en dedans. Je tentais de remplir ce vide avec des anesthésiants malsains comme les nombreuses sorties, des relations toxiques, des excès de toute sorte.





Puis, j'ai tendu la main. J'ai commencé à m'outiller. J'ai accepté d'être responsable de ce qui m'arrivait et j'ai cessé d'être victime. J'ai accepté d'aller voir à l'intérieur de moi et de guérir ce qui n'allait pas... Ça été un processus douloureux, rocailleux, montagneux, orageux, mais j'y suis arrivée. Plus forte. Vraiment plus heureuse.


J’étais la seule responsable de ces transformations. J'ai appris à vivre davantage dans le moment présent. J'ai appris à faire confiance à la vie et à ses enseignements parfois difficiles. Ces derniers sont là pour une raison et pour nous amener, au final, à plus de calme intérieur.


Je n'aurais jamais pu imaginer qu'au bout du tunnel, il y avait une vie aussi magnifique

aux possibilités infinies! Les expériences de vie douloureuses apportent beaucoup de bonheur par la suite, si on prend le temps qu'il faut pour les surmonter. Plus je suis dans le bon chemin dans ma vie, plus je ressens du bonheur.


C'est alors que j’avais déjà fait tout ce travail sur moi que j'ai eu mes petites filles. C'est vrai qu'au début ça été déstabilisant et je ne savais pas trop comment m'y prendre. J'écoutais les conseils de tout le monde, je voulais être parfaite, je culpabilisait et j'en passe. Or, j'ai rapidement compris que je pouvais mettre tous mes apprentissages et mes outils en pratique. De leur côté, mes fille m'enseignent la vie avec tous ses moments intenses et incroyables. Leur présence et leur énergie me rappellent l'importance d'être en contact avec moi-même. C'est ce qui me permet d'être en phase avec ma vérité et dans l'amour. D'abord dans l'amour de moi-même. Puis, dans celui de mon entourage.




Je suis remplie de gratitude aujourd'hui d'avoir retrouvé mon estime personnelle et d'avoir vécu des situations difficiles dans ma vie. Je vois aujourd'hui cela comme des enseignements qui m'ont permis de remplir ma boîte à outils. Cette dernière déborde dorénavant et j'ai décidé de partager mes connaissances avec les femmes, surtout les mamans.


Je connais l'importance de se retrouver soi-même avant d'être bien dans notre vie. Et j'accompagne maintenant les mamans dans ce chemin en proposant des outils pratiques et pas compliqués, mais qui feront sûrement une différence dans la vie de plusieurs. Lorsque je cherchais des ressources à l'époque, j'aurais bien aimé croiser une personne qui avait tous ces outils à partager.


C'est le temps de sortir de l'isolement. Les mamans ont de grands défis : équilibrer leur vie de maman, prendre soin d'elles, se défaire de la pression de la société, se retrouver comme femme, se défaire des jugements, trouver les solutions en elles, ralentir la cadence, accepter l'imperfection, etc.


On peut cocréer ensemble pour vivre dans un monde meilleur. Cela commence par notre propre bonheur. Nous avons toute la capacité d'y arriver, il faut simplement y croire et oser engager le pas. Créons une nouvelle maternité bienveillante envers nous-même et envers les autres.


[Celle] qui tombe et se relève est bien plus [forte] que [celle] qui ne tombe jamais.

~ François Gervais


Tu ne sais pas jusqu'à quel point tu es [forte], jusqu'au jour où être [forte] est ta seule option.

~ Bob Marley








314 vues