Rechercher
  • Rachel L'Abbé

Ma couleur, la culture autochtone.

Prendre sa place, c'est quoi ça?


Aujourd'hui, j'ai l'élan de m'écrire une lettre à moi-même... et de vous la partager ensuite!


J'ai envie de vous raconter ce qui m'amène ici, à échanger avec vous depuis quelques mois seulement. Je vous ai parlé plusieurs fois, lors de mes Facebook live, de mon processus de transformation dans les 10 dernières années, en contact principalement avec la culture autochtone, comme entrepreneure sociale.


Déjà, je travaillais à refaire le pont entre les Autochtones et les Allochtones en agissant comme gestionnaire auprès de ces entreprises et communautés développant des projets touristiques. Mais le changement se fait lentement; encore 98% d'Européens visitent les communautés...


Comment allais-je faire pour atteindre les Québécois et les Canadiens?


Comment allais-je atteindre ma mission de plus de conscience dans le monde et ce, en faisant connaître la culture autochtone?



Ça fait seulement un peu plus de 9 mois que j'ai décidé de déployer ma mission de vie qui prend une nouvelle tournure. C'est vraiment comme donner naissance à un autre enfant. Cette mission me fait vibrer intérieurement. Toutes mes expériences de vie et mes souffrances vécues me servent maintenant pour accompagner mieux.


Ma mission, c'est de transmettre à des milliers de gens, mes apprentissages au contact de cette culture millénaire, et ce, en collaborant avec des amis autochtones. Je ne suis pas là pour parler à la place des Autochtones mais pour transmettre mon vécu, mon expérience unique de transformation. En tant que Québécoise métissée.


Vous vous demandez qu'est-ce que la culture autochtone peut bien nous apporter de bon? J'ai envie de vous répondre, une transformation. Plusieurs ont oublié que le contact avec la nature est bénéfique pour nous. Que nous sommes reliés à cette dernière. Que la méditation est un entraînement aussi important que le sport. Que nos ressources se trouvent à l'intérieur de nous, pour nous sentir mieux. Que nous pouvons poser des gestes simples au quotidien qui vont nous amener du calme, du bonheur, de la douceur et une connexion à soi. Et croire que tout est possible!


Pour arriver où je suis en ce moment, il a fallu que je me retrouve et que je reconnecte intérieurement. C'est seulement en connectant à ma puissance que j'ai pu trouver le courage nécessaire pour dire oui, je prends ma place! Oui, j'ose aller de l'avant avec ma mission, malgré les jugements, les risques et la peur, parfois.


C'est un chemin de guerrière pacifique. Parce que les femmes n'ont pas encore une place digne de ce nom, dans notre monde. Parce que dans tous les milieux, y compris dans celui de la croissance personnelle, il y a du vrai et du faux et il faut savoir faire la part des choses.


Pour puiser cette force qui circule désormais en moi, je suis allée visiter mes zones d'ombre et j'ai laissé aller mes vieux bagages pour créer du beau et du neuf. J'ai vécu la grande noirceur dans ma vie, il y a 10 ans. Et j'ai décidé d'en sortir et de connaître et transmettre la lumière.


Je crée un réseau, une communauté, ça grandit vite car les besoins sont réels, afin de transmettre mes nombreux outils, parce que je souhaite un monde plus doux, plus conscient.


La culture autochtone, c'est la culture ramenant le féminin au centre. Le féminin, c'est l'intuition, la douceur, le contact avec les émotions, l'amour inconditionnel. C'est oser trancher avec bienveillance. C'est être une maman pour soi-même. Reconnecter avec cela, nous permettra de vivre dans un monde meilleur et plus en santé.


Je travaille avec les mamans. Puis je travaille aussi avec les femmes. Autochtones et Allochtones. J'offrirai bientôt des outils pour les hommes. Mon livre, mes programmes, mes retraites, mes cercles de partages, mes conférences et mon accompagnement individuel sont là pour aider à vivre plus de bonheur au quotidien.


À travers ce que je déploie, je contribue à réhabiliter cette culture millénaire qui doit reprendre sa place au même titre que le féminin, dans notre monde où tout va trop vite, où il y a trop de compétition, de comparaison, de hiérarchie, d'anxiété et j'en passe.


Selon les Autochtones " l'homme reconnaît dans la femme les pouvoirs essentiels à la vie et une capacité de comprendre les lois de l'univers. De son côté, il doit s'assurer de protéger le féminin en lui apportant tout le nécessaire" Extrait de mon livre Ma rencontre avec le peuple millénaire.


Je finis ma lettre en me remerciant de me choisir et en continuant de prendre ma place comme femme et d'avancer malgré les embûches. Plus rien ni personne n'arrêtera mon élan et mon désir d'honorer dans le respect, les Autochtones et leurs traditions.


En côtoyant les Autochtones, j'ai découvert un peuple qui me ressemblait.

Et j'y ai découvert ma couleur.






232 vues

Abonne-toi à mes envois et reçois sans frais mon rituel pour passer de la tête au coeur.

Me suivre

  • Noir Icône YouTube
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Facebook Icône

© Rachel L'Abbé 2020 Tous droits réservés.

Photo: Sylvana Mele